Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mars 2014 1 10 /03 /mars /2014 14:10
Une histoire de mutuelle...

Mais, qu’est-ce qu’il me raconte, M. D. ? Sa mutuelle a perdu les quatre chèques qu’il avait émis pour régler ses cotisations ? 482 €... par mois..., ça me paraît bien cher pour une mutuelle, même s’il a quatre ou cinq enfants à charge. Je ne comprends rien.

D’abord, il m’affirme que, comme il a cotisé à la mutuelle, mais n’a pas eu besoin de remboursements, il a une certaine somme disponible.

Je fais instantanément une leçon de civisme : non, ça ne marche pas comme ça ! Il s’agit de solidarité : tout le monde cotise pour tout le monde et chacun bénéficie de ce dont il a besoin, et seulement ça.

Mais son histoire n’est toujours pas bien claire.

Alors je creuse, je pose des questions, je fais répéter, au risque d’énerver ce monsieur… Et ce que je crois comprendre me paraît tellement aberrant que je refuse de l’admettre. Et pourtant si, je finis par saisir !

« Mais, monsieur, c’est une escroquerie à la mutuelle ! »

M. D. ayant besoin de lunettes, il est allé voir un opticien à Paris (pourquoi faire simple ? un copain le lui avait recommandé). Il a présenté sa carte de mutuelle et l’opticien a constaté qu’il avait une bonne couverture.

Qu’à cela ne tienne, profitons-en !

L’opticien lui propose ni plus ni moins que de facturer au maximum de la possibilité de prise en charge. M. D. lui établit quatre chèques pour la moitié de la facture au total et, quand celui-ci aura été remboursé, l’opticien n’aura plus qu’à les encaisser.

M. D. a accepté, puis, pour je ne sais quelle raison, il est revenu sur sa décision et a voulu récupérer ses chèques, que l’opticien affirme avoir perdus. M. D. fait opposition.

De plus, il a constaté, sur son décompte de sécurité sociale, que tous ses enfants se sont vus affublés de lunettes, alors que pas un n’en porte. Peut-être est-ce ce détail qui l’a fait changer d’avis ?

Il va s’expliquer à la sécurité sociale où l’agent lui conseille de contester ses actes auprès de l’opticien. Il veut que j’écrive le courrier. Je réclame le décompte – il l’a oublié chez lui –, mais, de toute façon, l’agent lui a dit de ne pas entrer dans les détails, qu’un simple courrier avec son numéro de sécurité sociale suffit.

Désolée, monsieur, pour travailler correctement, il me faut tous les éléments, même si je ne m’en sers pas. J’exige alors ce décompte, au risque de l’énerver encore une fois. Il reviendra avec et nous ferons le courrier.

Eh ben, quelle histoire ! C’est scandaleux.

P.-S. À ce jour, il n’est pas revenu !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Christine Atger, écrivain public, écrivain conseil
  • : Anecdotes, réflexions et états d'âme d'un écrivain public...
  • Contact

Chers confrères, je vous salue et vous souhaite la bienvenue sur mon blog.

Je suis écrivain public et écrivain conseil.


journal.jpg

 

J'ai toujours adoré écouter les anecdotes de mes pairs, surtout les plus anciens.


Commençant à avoir un peu de bouteille, j’aurais aussi des choses à raconter... mais je n'ai pas le talent oratoire pour me lancer à brûle-pourpoint au cours d’un repas ou entre deux réunions.


Comme je sais à peu près écrire, j’ai eu envie de créer ce blog (journal, mon cher journal…) pour vous les faire découvrir…

 

En plus, je dois avouer qu'écrire ces péripéties m'évite de les oublier !

Recherche

Avertissement

Tous les textes publiés sur ce blog sont la propriété exclusive de leur auteur.

Toute reproduction, même partielle, ne peut se faire sans l'autorisation expresse de l'auteur.

Pages