Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mai 2014 5 30 /05 /mai /2014 14:01
Course au recours

Mme M. est un peu paniquée.

Son bailleur vient de lui adresser un courrier lui réclamant le questionnaire locatif que le locataire doit obligatoirement remplir chaque année et qu’elle aurait dû retourner avant la fin de l’année dernière.

Comme sur tout courrier administratif, sont indiquées les voies de recours contre la décision notifiée.

Comme de nombreuses personnes, Mme M. a pris cette mention pour argent comptant et a compris qu’elle DEVAIT déposer un recours.

Elle a donc couru au tribunal administratif pour prendre des renseignements : elle a besoin d’un courrier expliquant sa demande et d’un timbre fiscal (à l’époque, il fallait encore un timbre fiscal pour intenter une action en justice).

Elle souhaite que je rédige le courrier.

« Mais non, madame, c’est juste une relance. Vous remplissez le questionnaire – je vais vous le faire – et vous l’envoyez avec une copie de votre avis d’imposition. Et c’est tout ! »

Ouf ! Un courrier inutile en moins.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Christine Atger, écrivain public, écrivain conseil
  • : Anecdotes, réflexions et états d'âme d'un écrivain public...
  • Contact

Chers confrères, je vous salue et vous souhaite la bienvenue sur mon blog.

Je suis écrivain public et écrivain conseil.


journal.jpg

 

J'ai toujours adoré écouter les anecdotes de mes pairs, surtout les plus anciens.


Commençant à avoir un peu de bouteille, j’aurais aussi des choses à raconter... mais je n'ai pas le talent oratoire pour me lancer à brûle-pourpoint au cours d’un repas ou entre deux réunions.


Comme je sais à peu près écrire, j’ai eu envie de créer ce blog (journal, mon cher journal…) pour vous les faire découvrir…

 

En plus, je dois avouer qu'écrire ces péripéties m'évite de les oublier !

Recherche

Avertissement

Tous les textes publiés sur ce blog sont la propriété exclusive de leur auteur.

Toute reproduction, même partielle, ne peut se faire sans l'autorisation expresse de l'auteur.

Pages