Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 août 2014 3 20 /08 /août /2014 11:30
Lettre au juge

Cette dame, Mme A., ne m’est pas inconnue. Elle est venue plusieurs fois ces dernières années, notamment pour des soucis à l’école pour un de ses fils.

J’ai suivi de loin en loin la scolarité de ce jeune garçon : il s’était fait exclure du collège parce qu’il y avait retrouvé ses camarades qui l’entraînaient sur la mauvaise pente (c’est la version de la mère) alors celle-ci avait demandé un changement d’établissement.

Puis il a encore changé de collège, et de ville, ce qui ne lui convenait pas. Je crois que je n’ai pas eu tous les épisodes.

Aujourd’hui, elle m’apprend que son fils a été reçu par le juge des enfants pour une bêtise. Je n’ai pas bien compris laquelle, mais elle ne devait pas être bien grave car la seule sanction, après un « remontage de bretelles », a été d’écrire au juge une lettre d’excuses.

Et quoi de plus normal, puisqu’il s’agit d’écrire, que de se tourner vers l’écrivain public du quartier ? Il faut aussi noter que madame vient seule, le fils n’a pas dû voir l’intérêt de venir aussi.

J’ouvre de grands yeux, vraiment choquée qu’ils aient le culot d’envisager de « sous-traiter » un tel courrier et j’explique que non, je ne ferai pas ce courrier qui, sinon, perdrait tout son sens éducatif.

Je me contente de préparer une « maquette » à reproduire pour les adresses et la disposition de la lettre.

Je ne suis vraiment pas sûre qu’elle ait compris mon refus.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Marie Jo Espin 20/08/2014 18:38

Il fallait lire "j'ai écrit", évidemment. Dans le feu de l'action...
Cdlt

Marie Jo Espin 21/08/2014 16:48

Bonjour
Exactement comme les courriers pour faire "sauter" une amende.
J'interviens jusqu'à la limite de mes convictions personnelles. Ce qui m'a souvent menée à refuser, moi aussi, d'écrire la fameuse "lettre au juge".
J'avoue que c'est un des côtés des plus déplaisants du métier, les demandes étant rarement très "reluisantes" dirais-je.
Cdlt

Marie Jo Espin 20/08/2014 13:42

J'ai écris plusieurs "lettre au juge". En fait,ce qu'on attend de moi, c'est d'abord d'apporter un oreille neutre au problème posé. Puis de mettre en forme, avec les formules ad hoc, un courrier explicite. Mes interlocuteurs savent ce qu'ils veulent dire. Il leur manque les "bonnes" expressions pour le faire. L'un de mes rôles est aussi de tempérer leur humeur, de modérer leur expression, de mettre de l'ordre dans les idées. C'est à mon avis notre rôle : non pas écrire pour eux, mais écrire avec eux.

Christine Atger 21/08/2014 12:05

Bonjour Marie Jo,

J'écris aussi beaucoup de "lettres au juge" pour des requêtes ou des contestations en tout genre (qui me font parfois frémir par leur mauvaise foi manifeste) et, dans ce cas, je trouve les mots pour les personnes, quoi que cela m'inspire.

Dans le cas que je raconte, je ne crois pas que le juge attendait une lettre bien tournée et claire. Elle voulait que le jeune homme réfléchisse et exprime lui-même des regrets pour ses méfaits.Étant donné qu'il n'était pas là, je ne pouvais pas savoir ce qu'il ressentait vraiment.Il me semble d'ailleurs que son absence était déjà un signe...

Je suis sûre que lui comme sa mère n'ont rien compris à la portée de la demande du juge. Ayant déjà fait appel à mes services, ils ont essayé de se débarrasser ainsi de ce qu'ils considéraient comme une corvée et me demandaient véritablement "d'écrire pour le jeune homme".
J'ai estimé que ce n'était pas mon rôle.

On aborde là les limites du métier : jusqu'où intervenir ?

Présentation

  • : Le blog de Christine Atger, écrivain public, écrivain conseil
  • : Anecdotes, réflexions et états d'âme d'un écrivain public...
  • Contact

Chers confrères, je vous salue et vous souhaite la bienvenue sur mon blog.

Je suis écrivain public et écrivain conseil.


journal.jpg

 

J'ai toujours adoré écouter les anecdotes de mes pairs, surtout les plus anciens.


Commençant à avoir un peu de bouteille, j’aurais aussi des choses à raconter... mais je n'ai pas le talent oratoire pour me lancer à brûle-pourpoint au cours d’un repas ou entre deux réunions.


Comme je sais à peu près écrire, j’ai eu envie de créer ce blog (journal, mon cher journal…) pour vous les faire découvrir…

 

En plus, je dois avouer qu'écrire ces péripéties m'évite de les oublier !

Recherche

Avertissement

Tous les textes publiés sur ce blog sont la propriété exclusive de leur auteur.

Toute reproduction, même partielle, ne peut se faire sans l'autorisation expresse de l'auteur.

Pages