Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 février 2017 1 20 /02 /février /2017 12:00

Pff... Je commence à me sentir vraiment fatiguée en cette fin de matinée de permanence, voire hébétée. Que se passe-t-il ?

Un coup d’œil sur mon tableau de statistiques me fait comprendre immédiatement la raison de cette lassitude : j’ai reçu onze personnes en un peu moins de trois heures !

Et, pour la plupart, je suis incapable de dire ce que j’ai fait pour elles. Il faut que je consulte mon journal.

J’ai vu...

  1. Mme K. pour un recours à Pôle emploi : elle est radiée parce qu’elle n’a pas actualisé sa situation en décembre.

 

  1. M. S. Il voulait écrire à la MDPH : il a droit à l’AAH, mais ne la touche pas parce qu’il est à la retraite. Je lui explique sur tous les tons que c’est normal, il veut ce énième courrier qui lui apportera la même réponse que les fois précédentes. Je refuse et suis obligée de me fâcher un peu et le mettre dehors.

 

  1. Mme R. Explication d’un courrier de la CAF disant que, compte tenu de leur situation financière, ils n’avaient plus à payer la pension que monsieur doit à sa fille d’un premier mariage. Elle est toute contente. Saisine du conciliateur fiscal, car sa demande de remise de la taxe d’habitation a été rejetée.

 

  1. M. C., accompagné d’un compatriote pour la traduction. Lettre à la sécu pour sa demande d’aide médicale d’État : on lui réclame des justificatifs qu’il n’a pas. Refonte de son CV.

 

  1. Mme A. Demande d’adoption au conseil départemental. Elle veut adopter la fille de son frère, parce qu’elle n’a pas d’enfants et « se sent toute seule ».

 

  1. M. S. Explication de la réponse à la demande de sa tante, écrite précédemment, d’avoir la réversion de la retraite de combattant qu’aurait pu demander son mari décédé : il n’avait pas demandé la carte de combattant de son vivant et il n’est pas possible de le faire après ; de plus, la retraite de combattant n’est pas réversible.

 

  1. Mme R. CV pour son mari. Il ne pouvait pas venir parce qu’il garde les enfants à la maison. Bien sûr. Je commence l’interrogatoire, elle finit par l’appeler et me le passer. Je lui demande de venir.

 

  1. Mme S., encore elle ! Lettre à une société de recouvrement pour lui dire qu’elle a un différend avec SFR et qu’elle ne paiera pas tant que ce ne sera pas réglé.

 

  1. Mme B. Lettre au bailleur pour relancer sa demande de logement : elle est hébergée, mais la personne qui l’héberge ne peut plus le faire, car la CAF lui a supprimé toutes ses allocations.

 

  1. Mme M., qui l’héberge. Attestation sur l’honneur pour la CAF disant qu’elle ne va plus héberger la dame en question.

 

  1. M. G. Lettre à Pôle emploi demandant l’historique de ses indemnisations pour sa demande de naturalisation. Refonte de son CV.

 

Depuis quelque temps, Sophie et moi avons constaté que recevoir autant d’usagers en aussi peu de temps n’est plus une exception.

L’explication ? Notre service est maintenant très connu et le PIMMS, avec qui nous avons conclu un « accord de séparation des tâches », nous adresse de nombreuses personnes.

La conséquence ? Deux écrivains publics épuisées.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Christine Atger, écrivain public, écrivain conseil
  • : Anecdotes, réflexions et états d'âme d'un écrivain public...
  • Contact

Chers confrères, je vous salue et vous souhaite la bienvenue sur mon blog.

Je suis écrivain public et écrivain conseil.


journal.jpg

 

J'ai toujours adoré écouter les anecdotes de mes pairs, surtout les plus anciens.


Commençant à avoir un peu de bouteille, j’aurais aussi des choses à raconter... mais je n'ai pas le talent oratoire pour me lancer à brûle-pourpoint au cours d’un repas ou entre deux réunions.


Comme je sais à peu près écrire, j’ai eu envie de créer ce blog (journal, mon cher journal…) pour vous les faire découvrir…

 

En plus, je dois avouer qu'écrire ces péripéties m'évite de les oublier !

Recherche

Avertissement

Tous les textes publiés sur ce blog sont la propriété exclusive de leur auteur.

Toute reproduction, même partielle, ne peut se faire sans l'autorisation expresse de l'auteur.

Pages