Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 octobre 2012 3 10 /10 /octobre /2012 10:30

… et gros énervement de l’écrivain publicenervee

 

Les permanences que je tiens en mairie sont très fréquentées, vous l’avez peut-être compris. Quand vous saurez qu’elles déclenchent parfois des bagarres parce que je ne peux pas recevoir tous ceux qui se présentent, vous aurez une bonne vision de la réalité.

 

Cela arrive fréquemment au retour de mes congés. Ils ne sont pourtant jamais très longs, car, d’une part, quand je ne travaille pas, je ne gagne pas d’argent, mais aussi parce que je crains cette affluence des premiers jours.

 

Une nouvelle bagarre survenue début septembre a enfin ému les hautes instances de la mairie. Ayant entendu parler de ce remue-ménage, j’en ai profité pour (re)présenter un projet de fonctionnement que j’avais préparé il y a plus de six mois, dans des circonstances analogues. Pour d’obscures raisons de préséance et/ou de susceptibilité mal placée, il n’avait jamais été examiné.

 

Cette fois-ci, j’ai eu immédiatement un accusé de réception avec l’information qu’une réunion avec d’autres hautes instances chapeautant l’accueil était prévue deux jours plus tard. Le soir même, j’ai su que les modalités de réception des usagers allaient maintenant changer.

 

Ainsi, « on » a pensé que recevoir sur rendez-vous serait une très bonne chose pour moi, tout comme « on » le met en place pour les autres permanences : association d’aide aux victimes et information juridique. Une personne par demi-heure, et roule ma poule !

 

Sauf que ce n’était pas ce que j’avais proposé, en ayant mûrement réfléchi et en me basant sur mon expérience de… sept années, rien que ça, sachant que je reçois environ mille personnes chaque année.

 

Et ce que je redoutais se produit régulièrement : des personnes ne se présentent pas à leur rendez-vous, sans prévenir, d’autres arrivent (très) en retard, certaines demandes ne requièrent que dix minutes, je « poireaute » donc jusqu’au rendez-vous suivant et, plus grave selon moi, d’autres demandes nécessiteraient plus de temps et les personnes doivent revenir pour finir ce que j’ai commencé.

 

J’avais immédiatement émis des réserves sur ce mode de fonctionnement, mais la réponse a bien montré qu’« on » n’avait pas bien compris ce que je faisais ni comment.

 

Alors, l’agent d’accueil repère en rouge les usagers absents et je note les anomalies que je constate dans un beau tableau. J’établirai des graphiques pour démontrer que je perds mon temps.

 

Certes, j’ai toujours de quoi m’occuper, mais j’ai quand même une conscience professionnelle et n’aime pas être payée à ne rien faire. D’autant que je sais que les deux prochaines permanences de la semaine qui, elles, n’ont pas été modifiées, vont être surchargées et que mon rythme, là, sera infernal.

 

Cher « on », merci de votre considération.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

CROGUENNEC 22/01/2013 04:54

Bienvenue dans le fabuleux monde de la fonction publique territoriale...;)

Présentation

  • : Le blog de Christine Atger, écrivain public, écrivain conseil
  • : Anecdotes, réflexions et états d'âme d'un écrivain public...
  • Contact

Chers confrères, je vous salue et vous souhaite la bienvenue sur mon blog.

Je suis écrivain public et écrivain conseil.


journal.jpg

 

J'ai toujours adoré écouter les anecdotes de mes pairs, surtout les plus anciens.


Commençant à avoir un peu de bouteille, j’aurais aussi des choses à raconter... mais je n'ai pas le talent oratoire pour me lancer à brûle-pourpoint au cours d’un repas ou entre deux réunions.


Comme je sais à peu près écrire, j’ai eu envie de créer ce blog (journal, mon cher journal…) pour vous les faire découvrir…

 

En plus, je dois avouer qu'écrire ces péripéties m'évite de les oublier !

Recherche

Avertissement

Tous les textes publiés sur ce blog sont la propriété exclusive de leur auteur.

Toute reproduction, même partielle, ne peut se faire sans l'autorisation expresse de l'auteur.

Pages