Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 novembre 2010 7 07 /11 /novembre /2010 14:45

… jusqu’à un certain point !

 

soeurs-colere.jpgJ’ai l’occasion de recevoir deux sœurs : Nadine, dont j’avais fait la connaissance peu de temps auparavant, m’a amené Elisabeth. Puis j’ai vu la deuxième plus souvent que la première, notamment dans ses démarches pour faire venir sa famille dans le cadre d’un regroupement familial.

 

Dès son arrivée en France, Elisabeth a été hébergée par sa sœur. Leurs conditions de vie étaient difficiles car leurs deux familles, au total deux adultes et cinq enfants, partageaient un F3.

Dès qu’elle a pu, Elisabeth a loué un petit appartement du secteur privé en attendant un hypothétique logement social plus grand ; elle manque toujours de place mais au moins, elle est chez elle.

 

Je m’étais aperçue, par d’infimes détails, que les relations entre les deux sœurs étaient tendues, au point que Nadine avait sommé Elisabeth et sa famille de partir, au prétexte qu’elle-même avait trouvé un autre appartement ailleurs. C’était il y a plus d’un an mais elle n’a toujours pas déménagé !

Elisabeth avait souscrit l’abonnement à l’électricité, à la fois pour avoir un justificatif de domicile à son nom et pour participer aux charges – je suppose que son écot ne se limitait pas à cela.

 

L’an passé, quand Elisabeth a déménagé, elle a pris un abonnement au même fournisseur d’énergie pour son nouvel appartement. Il y a quelques semaines, elle vient me voir, en colère, car elle a reçu un avis d’une agence de recouvrement lui demandant la somme de 300 € alors qu’elle affirme que, s’il est vrai qu’elle a eu du retard dans les règlements, elle a maintenant tout soldé, aidée par une assistante sociale. Elle m’apporte aussi une facture dont le montant ne correspond pas à la dette réclamée.

 

Nous ne comprenons ni l’une ni l’autre mais je commence à avoir quelques soupçons : la facture qu’elle me montre est bien à son nom mais concerne l’appartement de sa sœur…


J’appelle la société : mon interlocuteur, à l’élocution très appliquée, me confirme que la facture en question n’est pas payée mais est incapable d’expliquer pourquoi son montant et celui réclamé par la société de recouvrement diffèrent. Il essaie, prétend-il, de demander au service comptabilité mais n’arrive pas à le joindre, il faudrait rappeler… Nous verrons plus tard…

 

Pour finir de comprendre, je l’interroge sur le compte d’Elisabeth ; en fait, il y en a deux, celui de son logement actuel où il n’y a pas de dette, et celui de sa sœur où la dette est supérieure au montant réclamé (ça, ça reste un mystère !).

 

J’explique à Elisabeth ce que je redoutais : Nadine n’a pas repris le contrat à son nom, et lui suggère de s’arranger avec elle. Elle repart à la fois rassurée et agacée par le comportement de sa sœur.

 

Quelque temps plus tard, je lui demande si elle a vu Nadine : oui, mais celle-ci a répondu qu’elle n’avait pas d’argent pour régler cette facture et laisse couler. Quand je me risque à dire que je trouve qu’elle n’agit pas bien, Elisabeth fait une grimace et hausse les épaules, sans répondre…

 

Elle reviendra bientôt avec des documents me permettant d’écrire au fournisseur d’énergie pour décrire la situation et essayer de trouver une solution. Je l’ai revue depuis mais nous n’avons plus abordé cette question.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Christine Atger, écrivain public, écrivain conseil
  • : Anecdotes, réflexions et états d'âme d'un écrivain public...
  • Contact

Chers confrères, je vous salue et vous souhaite la bienvenue sur mon blog.

Je suis écrivain public et écrivain conseil.


journal.jpg

 

J'ai toujours adoré écouter les anecdotes de mes pairs, surtout les plus anciens.


Commençant à avoir un peu de bouteille, j’aurais aussi des choses à raconter... mais je n'ai pas le talent oratoire pour me lancer à brûle-pourpoint au cours d’un repas ou entre deux réunions.


Comme je sais à peu près écrire, j’ai eu envie de créer ce blog (journal, mon cher journal…) pour vous les faire découvrir…

 

En plus, je dois avouer qu'écrire ces péripéties m'évite de les oublier !

Recherche

Avertissement

Tous les textes publiés sur ce blog sont la propriété exclusive de leur auteur.

Toute reproduction, même partielle, ne peut se faire sans l'autorisation expresse de l'auteur.

Pages