Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mai 2011 2 10 /05 /mai /2011 09:53

A.jpgMme R.Y. est un jeune conducteur. En juin dernier, elle a été verbalisée pour ne pas avoir apposé le A réglementaire à l’arrière de son véhicule. Piteuse, elle achète immédiatement un timbre-amende de 22 € et dépose le volet de paiement à l’adresse indiquée, soit l’hôtel de police de la ville.

 

Quelques semaines plus tard, elle reçoit un avis d’amendes et condamnations pécuniaires à la suite d’un jugement de l’officier du ministère public ; elle doit une amende majorée de 75 €. Sur les conseils de la trésorerie des amendes, elle envoie l’original du volet « justificatif de paiement » à cette instance.

 

Début janvier, elle reçoit un avis d’huissier lui réclamant la même somme augmentée de frais divers. Heureusement, elle a gardé une copie de ces justificatifs qu’elle fournit à l’huissier. Elle me demande d’écrire un courrier explicatif pour l’officier du ministère public : historique et envoi de la copie du justificatif.

Je commence à lui parler d’un recours possible au médiateur de la République.

 

Début février, le ministère public lui répond : il ne peut pas étudier son dossier car il manque… le justificatif de paiement.

Courrier réclamant un justificatif à l’hôtel de police qui, à ce jour, n’a pas répondu. Quand elle s’y est rendue peu après, on lui a conseillé… d’écrire, ainsi qu’à l’officier du ministère public, tout en sous-entendant que rien ne prouvait qu’elle avait bien déposé le paiement chez eux.

Entretemps, elle est retournée à la trésorerie des amendes qui l’a renvoyée… à l’officier du ministère public ; on lui a aussi dit qu’il faudrait qu’elle paie.

 

Vraiment, on tourne en rond !

Elle risque de dépenser plus en courriers recommandés que si elle avait payé d’emblée ce qu’on lui réclamait à tort.

 

Mme R.Y. est désespérée, elle n’en dort plus. Quand j’évoque le médiateur de la République, elle m’apprend qu’elle a un rendez-vous pour la semaine prochaine. Je suis soulagée car je crois qu’il n’y a plus que lui qui puisse rompre le cercle vicieux qui s’est mis en place.

 

Je la croise quelques semaines plus tard ; elle s’exclame : « Bonjour madame, et merci ! ». Elle me raconte qu’elle a réussi à obtenir un justificatif d’achat du timbre amende à la trésorerie. Elle a eu la chance, cette fois, de voir la personne qui le lui avait vendu ; devant ses supplications et ses larmes (quand même !), celle-ci a accepté de rechercher son dossier déjà archivé. Mme R.Y. a produit le document et l’affaire a été classée. Cela lui a pris neuf mois et de nombreux recommandés… pour 22 €.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Christine Atger, écrivain public, écrivain conseil
  • : Anecdotes, réflexions et états d'âme d'un écrivain public...
  • Contact

Chers confrères, je vous salue et vous souhaite la bienvenue sur mon blog.

Je suis écrivain public et écrivain conseil.


journal.jpg

 

J'ai toujours adoré écouter les anecdotes de mes pairs, surtout les plus anciens.


Commençant à avoir un peu de bouteille, j’aurais aussi des choses à raconter... mais je n'ai pas le talent oratoire pour me lancer à brûle-pourpoint au cours d’un repas ou entre deux réunions.


Comme je sais à peu près écrire, j’ai eu envie de créer ce blog (journal, mon cher journal…) pour vous les faire découvrir…

 

En plus, je dois avouer qu'écrire ces péripéties m'évite de les oublier !

Recherche

Avertissement

Tous les textes publiés sur ce blog sont la propriété exclusive de leur auteur.

Toute reproduction, même partielle, ne peut se faire sans l'autorisation expresse de l'auteur.

Pages